L’alimentation pendant la grossesse

L’alimentation pendant la grossesse

Comme tout sujet, il faut savoir vous l’approprier sans vous jugez, aucun comportement n’est parfait. 

L’alimentation joue un rôle primordial tout au long de notre vie ce qui inclut la période de la grossesse. 

Une alimentation variée et naturelle est fortement recommandée pour favoriser la fertilité, en éviter le plus possible tous les perturbateurs endocriniens et en apportant davantage de sources d’Oméga 3 (petits poissons gras) et d’oléagineux (amandes, noix, noisettes, graines tournesols, etc).

Tout au long de la grossesse, votre rapport à la nourriture va évoluer. Dès les premiers mois de grossesse, adoptez de bonnes habitudes ce qui ne signifie pas forcement manger plus mais privilégiez plutôt la qualité (gage de qualité labels, certifications, etc).

Il faut également savoir que certains aliments sont fortement déconseillés et/ou interdits. 

Comme par exemple l’alcool puisque nous ne connaissons pas le dosage à partir duquel cette substance est nocive pour le fœtus. L’alcool est donc interdit par précaution pour le bébé. 

Les aliments crus ou pas assez cuits (comme par exemple le saumon fumé)  sont à éviter car ils contiennent des parasites pouvant provoquer des maladies, comme la toxoplasmose. La cuisson détruit ces parasites. La listériose est également une maladie dangereuse pour le bébé. La bactérie, la listeria est présente dans les fromages au lait cru ou à pâte molle néanmoins, les fromages à pâte dure et pasteurisés sont autorisés avec modération.

Le tout est de privilégier les aliments cuits comme par exemple les pâtes au saumon fumé lorsqu’il est cuit. 

Suite à l’accouchement, et si vous n’avez pas de contre-indications de vos médecins, vous pouvez petit à petit réintroduire tous les aliments qui vous font plaisir dans vos assiettes, et ce même s’il y a allaitement. 

 

Astuces pour soulager les nausées

Lors de vos nausées ou si vous les sentez arriver, optez pour une infusion gingembre-citron.

Il est aussi conseillé d’éviter de manger trop gras afin de ne pas les augmenter si vous y êtes déjà sujette.

Fractionner son alimentation peut aider son corps à vivre cette grossesse. Il s’agit d’avoir le ventre rempli un minimum tout au long de la journée sans être dans l’excès, puisque je vous le rappelle qu’il ne s’agit pas de manger pour deux. Il est préférable de favoriser les petits repas tout au long de la journée (snack ou craquer neutre à la sortie du lit par exemple), au lieu de se remplir le ventre, peut-être excessivement, uniquement lors des repas habituels.

 

La modification des goûts

Pas d’inquiétude, votre palais a lui aussi évolué en même temps que votre grossesse, et pour cause, les hormones. Ce qui explique que certains aliments n’ont plus le même goût. Pas d’inquiétude, ce n’est que pour quelques mois ! 

Ne pas culpabiliser si vous souhaitez lutter contre la fatigue grâce à la nourriture. Mais pensez aux snacks neutres !

Il est toujours bon de tester ce qui lui convient le mieux. Pensez à ajouter des légumes même en très petite quantité, c’est toujours mieux que rien ! Mais aucun jugement, si vous n’en ressentez vraiment pas l’envie, ne vous forcez pas. 

Pour rappel, il vaut mieux prendre des petites quantités, et tester de temps en temps d’intégrer un nouvel aliment, que manger un gros plat d’un seul coup - pour bonne conscience - et s’en dégoûter (exemple quelques bouquets de brocoli par-ci par-là qu’une assiette à moitié remplie de brocoli que l'on se force à manger).

 

Exemple de collation entre les repas

Les fruits seuls sont déconseillés : Toujours les accompagner d’oléagineux.

Par exemple : fruit + fromage blanc + purée d’amandes, cacahuètes

Tartine pain + beurre 

Crudités + hummus 

 

Le corps à l’accouchement et post-partum

La phase de préparation de la flore intestinale est recommandée afin d’optimiser l’accouchement par voix basse. 

Il s’agit d’apporter une alimentation riche en probiotiques (fruits et légumes, céréales complètes, légumineuses, amidons résistants) pour aider son propre microbiote intestinal et celui de son bébé à naître pour mieux se défendre et mieux se développer. 

 

Petit rappel des différents conseils liés à l’alimentation pendant la grossesse

  • Ne jamais lutter 
  • Écouter son corps 
  • Fractionner les repas 
  • Prévenir la carence en fer : à réguler tout au long de la grossesse pour ne pas augmenter la fatigue post-partum
  • Omega 3 : pour favoriser l’anti-dépression en post-partum - au moins 1 poisson gras par semaine + huile riche en oméga 3 régulièrement 

 

Vous êtes ce que vous mangez ! 

Retour au blog